top of page

Cas cliniques ORL

Ostéonécrose cortico-induite du condyle mandibulaire

Généralités: topographie atypique de l'ostéonécrose "aseptique". Le condyle mandibulaire est richement vascularisé et donc beaucoup plus rarement touché que d'autres os. Facteurs de risque à priori identiques que dans les autres formes d'ostéonécrose.
Clinique : douleurs, dysfonction temporo-mandibulaire.

Radio et TDM: normales au stade précoce. Au stade tardif voire séquellaire, association d'une ostéosclérose avec éventuelle perte de substance osseuse, fragmentation et déformation du condyle.

IRM: examen le plus sensible au stade précoce, mais les signes IRM classiquement décrits pour les autres localisations sont beaucoup plus difficilement mis en évidence (pour rappel, zone sous-chondrale en hyposignal T1, cerclée d'un liseré en franc hyposignal T1 et T2, parfois signe de la double ligne correspondant à une zone pathologique cerclée d'un liseré interne en hypersignal T2 et d'un liseré externe en hyposignal T2, oedème sous-chondral en hypersignal STIR...)

Evolution: arthrose secondaire.

Comblement compet des sinus frontaux et du massif ethmoïdal (cellules antérieures et postérieures) avec quelques polypes des fosses nasales, en rapport avec la polypose naso-sinusienne. Epaississement circonférentiel de la muqueuse du sinus maxillaire gauche.
 

Association de zones de lyse et d'ostéocondensation du condyle mandibulaire droit, qui est déformé.

Aspect en franc hyposignal T1 et T2 (sans prise de contraste) du condyle mandibulaire droit, qui présente une nette perte de substance osseuse et est déformé. Aspect probablement en rapport avec une ostéonécrose en phase tardive.

bottom of page